25/03/2008

"Etapes""

Etapes poèmes

19:47 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/03/2008

Conférence Mémoire ce 28 mars 08

Concernant les "3 Justes" dont il sera question lors de cette conférence, une boulersante cérémonie Hommage a eu lieu à l'Assemblée nationale à Paris le 3 décembre 2007. 

Plus d'infos : Bienvenue sur le site "De Judenlager des Mazures".

 

image judenlager

10:46 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/03/2008

Ils sont 27

Retour vers le post d'origine : cliquez ici.

Cette photo a été téléchargée sur le site de l'expo "C'est notre histoire". 

27 2

17:51 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/03/2008

"C'est notre histoire"

Sur la page principale du blog  "Meurtre dans un oflag" : tous les jours... une présentation de l'expo "C'EST NOTRE HISTOIRE" qui se tient à Bruxelles (Tour et Taxis) jusqu'au 12 mai 2008.

Présentation liée à la thématique du blog : la captivité 1940-1945.

BIENVENUE

europe 056

22:30 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/03/2008

Ravensbrück

Retour vers le post initial

pri 3

 



pri 2

06:45 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/03/2008

Lettre 3 octobre 1944

Retour vers le post initial : ici.

"Ma chère petite femme, ce soir, je pense à toi, je pense à vous, le cœur rempli de nostalgie. Jamais, sauf en 40 peut-être, la séparation ne m’a paru plus dure. Car plus rien de chez nous ne vient nous consoler dans notre exil. Plus de lettres, plus de colis. C’est comme si l’on était prisonniers une seconde fois. Et l’on n’attend même plus de nouvelles des siens. On sait qu’elles ne viendront plus, qu’elles ne peuvent plus venir hormis par un détour et dans des semaines ou des mois. Mais on se raisonne et l’on finit par reprendre courage. Le meilleur des calmants est encore le travail. Je poursuis toujours le mien dans le même sens. Jeudi prochain, je présente mon dernier roman au public. La lecture des extraits, faite par deux de mes amis, sera précédée par une introduction du général Michiels. Pas moins. Quand je choisis un patron, tu vois que je le choisis très haut placé. Je devrai beaucoup à la littérature, notamment de m’avoir épargné l’ennui. Sans elle, je serais devenue une épave comme beaucoup. Vivement une lettre ou la libération, ce qui vaudrait mieux. Toutes mes tendresses, ton Raymond".

22:58 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/03/2008

24 juillet 1940

Post initial : ici

"Ma bien aimée, Grâces soient rendues au Ciel, vous êtes sains et saufs. O mes chéries. je viens enfin de l'apprendre par ta lettre du 15 reçue le 232 et ta carte du 17 reçue le 23. Je te réponds seulement aujourd'hui car les dates nous sont imposées. Que je suis heureux maintenant, je ne me possède plus de joie : il ne me manque plus qu'une chose, la principale : me trouver près de vous. On parle beaucoup de notre retour mais jamais on ne fixe de date. Sera-ce pour bientôt ? Ah ! comme je le souhaite. Je suis en bonne santé mais un peu maigri. Je vais cependant regrossir car le docteur m'a ordonné une double ration. Tout va donc bien, ne te tracasse pas. Toutefois j'accepterai le colis avec joie dès que tu pourras l'expédier. Fais parvenir mes amitiés et mes voeux à Gobier. As-tu été à Couthuin ? Seilles est détruit paraît-il. Notre maison habitée par les D., le mari est ici. Où est mon beau-frère ? Que disent les journaux ? Et votre vie là-bas ? Ne manquez-vous de rien ? Je voudrais des détails. Etes-vous fort rationnés ?  Les journaux parlent-ils de l'avenir des officiers de l'active ? L'oncle Armand retravaille-t-il déjà ? Et notre chère petite, comme je voudrais la revoir. Ah comme je souffre d'être si loin de vous, mais je suis courageux, il le faut. Ecris-moi très souvent ma chérie, je t'écrirai moi 2 lettres par mois et environ 2 ou 3 cartes. Au moment de terminer  3 cartes ( Maman, Lulu, Mariette) et j'apprends par l'une d'elles  que tu avais reçu mon billet de Brasschaat. Quand ? Reçois tous mes baisers. Ton Raymond".

21:16 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |